mardi 14 juillet 2020

15 manga dans le genre Fantasy/Fantastique à découvrir

La fantasy et le fantastique forment un genre littéraire particulièrement apprécié. Et les manga du genre sont nombreux. Bien qu’il arrive que des œuvres aient de nombreux points communs avec d’autres, de fortes inspirations avec leurs prédécesseurs, l’imaginaire n’a pas de limite et les histoires se renouvellent constamment. Parmi les titres du genre, il y en a qui se démarquent et que l’on pourrait qualifier de petites pépites.

C’est pourquoi aujourd’hui, nous vous proposons une sélection de manga du genre Fantasy/Fantastique à découvrir, avec des titres encore commercialisés et disponibles légalement dans les pays francophones (en physique ou en numérique).

Titre : Area51

Éditeur : Casterman

Nombre de tomes : 15 (terminé)

Auteurs : Masato Hisa

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

La Zone 51 ou Area 51 est une base militaire secrète du Nevada aux États-Unis dont certaines rumeurs évoquent un lien avec les extraterrestres. Avec un titre tel que celui-ci, ce manga intrigue. Et son contenu est clairement de qualité ! Laissez-vous guider par la détective privée Tokuko Mc Coy dans les rues de l’Area 51, qui regorgent de monstres du folklore des quatre coins du globe. Tous sont réunis à l’abri des regards des humains, pour y vivre une vie pas si différente de la nôtre, ou presque…

Une chef-d’oeuvre qui met en relation les créatures de cultures différentes avec une grande habileté, pour un récit aux allures de polar fantastique doté d’une pointe d’humour plus qu’appréciable. L’incroyable dessin et la mise en page de Masato Hisa contribue à cette atmosphère sombre et saisissante qui engloutit le lecteur dès les premières pages et confère aux scènes d’action une ambiance particulière. De quoi découvrir l’immense talent de cet auteur d’exception.

Titre : L’Atelier des Sorciers

Éditeur : Pika Édition

Nombre de tomes : 6 (sur 7 en cours)

Auteurs : Kamome Shirahama

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Tout comme Coco, vous avez sûrement rêvé de pratiquer toutes sortes de sorts, les élémentaires comme les plus poussés. Mais en faire usage quand on n’a aucune connaissance ou aucune pratique, tout le monde sait que ça peut s’avérer risqué. C’est ce qu’a vécu la jeune Coco qui, suite à un accident grave, va se retrouver embarquée dans le monde qui la fascinait depuis toute petite, aux côtés d’un sorcier expérimenté et de jeunes apprentis aux caractères et aux capacités aussi vastes que l’univers de la série !

Si l’histoire de L’Atelier des Sorciers en attirera plus d’un, c’est sans doute son graphisme si fin et si minutieux qui vous frappera de prime abord. Avec un trait au style rappelant de grandes gravures, Kamome SHIRAHAMA nous transporte avec douceur et volupté dans cet univers si riche : entre les dragons et les autres créatures ou objets magiques, les sorciers et la milices de la magie, vous aurez de quoi être émerveillé. Qui plus est, chaque personnage a son intérêt dans le scénario que la mangaka a confectionné, ce qui renforce l’attrait que nous pouvons avoir pour l’œuvre.

Cependant, ne vous y trompez pas ! À chaque tome, ce titre gagne en profondeur et en qualité, en proposant en tant que fil rouge une intrigue savamment maîtrisée qui vous tient en haleine et instaure peu à peu une atmosphère plus sombre dans ce monde si fabuleux !

Titre : Bestiarius

Éditeur : Kazé Manga

Nombre de tomes : 7 (terminé)

Auteurs : Masasumi Kakizaki

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Se déroulant durant la Rome antique, Bestiarius vient siéger sur les terres de l’historico-fantasy. Avec pour figure d’oppresseur un César sans scrupule, imposant sa suprématie tant sur les hommes que sur les créatures fantastiques, ce titre d’une très grande qualité scénaristique, offre une diversité de personnages hauts en couleurs auxquels s’identifier.

Le dessin caractéristique de Masasumi KAKIZAKI (RainbowGreen Blood) extrêmement travaillé, nerveux et riche, confère un incroyable dynamisme aux planches, renforçant l’immersion du lecteur. Maîtrisant à la perfection les rebondissements et situations dramatiques, l’auteur nous livre ici une œuvre intense où combats épiques et récits haletants s’entremêlent dans cette quête de liberté face à un oppresseur invaincu et bien entouré.

Titre : Centaures

Éditeur : Glénat Manga

Nombre de tomes : 4 (sur 6 en cours)

Auteurs : Ryo Sumiyoshi

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Les centaures, êtres fantastiques de la mythologie grecque, ont longtemps fasciné. Aujourd’hui, retrouvez-les au Japon dans Centaures, un récit épique dessiné avec fluidité et dynamisme par Ryo Sumiyoshi.

Réduits en esclavage et utilisés comme montures et armes de guerre, les centaures sont désormais victimes de la folie humaine. Seuls quelques spécimens vivent encore en liberté. Mais pour combien de temps ?

Dans le premier arc composé de deux tomes, parcourez les montagnes et les plaines aux côtés de protagonistes terriblement attachants, dans un rythme haletant où l’appel de la liberté et le bruit des pas lors des courses poursuites résonnent dans tout votre corps. Brutal tant dans son tracé qui fait ressortir une certaine animosité, que dans son scénario au vu des expériences vécues par ces pauvres créatures auxquelles on s’attachent très rapidement, le récit saura éveillé vos émotions avec des fous rires engendrés par un comique de situation, mais également de la compassion, de la peine, de l’angoisse ou encore de la mélancolie.

Le second arc (deux tomes) s’intéressent aux descendants des centaures de la première partie. Vivant désormais dans un monde plus serein, parviendront-ils à oublier l’oppression vécue par leurs ancêtres ? Ouverture aux autres et ode au pardon, ce second arc s’avère tout aussi éprouvant psychologiquement et aborde d’autres principes évoqués ou suggérés au fil des pages.

Titre : L’ère des cristaux

Éditeur : Glénat Manga

Nombre de tomes : 9 (sur 10 en cours)

Auteurs : Haruko Ichikawa

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Découvrez un avenir très lointain dans lequel le genre humain a totalement disparu. Les seuls êtres encore en vie sont appelés des « gemmes », minéraux à forme humaine. Ils luttent contre les attaques incessantes des Séléniens, une espèce descendant de la Lune, au physique inspiré du bouddhisme, et désireuse de transformer ces terriens en ornements ou armes de combat. Chaque être minéral que nous découvrons est affecté à une tâche bien spécifique, bien souvent déterminée en fonction de sa composition et de ses caractéristiques : les guerriers, les chercheurs… Phosphophyllite, alias Phos, désire devenir un combattant malgré sa grande fragilité. Ce dernier s’adonne corps et âme sà la recherche des origines du conflit afin d’enrayer la menace, tout en essayant d’accroître ses capacités au combat !

Oeuvre aux couvertures éclatantes, le manga L’ère des cristaux allie action, fantasy, humour et drame, tout en vous apportant des connaissances sur les minéraux, tant pour leur résistance et leur composition que pour leur brillance et leur pureté. Il saura également faire écho à l’exploitation des ressources naturelles par l’espèce humaine, avide de toujours plus de richesses au détriment de la planète et de la vie qui y habite. Son dessin clair et sa mise en page dynamique forme un duo novateur tant déroutant que séduisant !  Ce titre aux personnages asexués vous plonge subtilement dans son univers fantastique dont les enjeux se dévoilent davantage à partir du 3e tome, et devient rapidement addictif au vue de la montée en puissance du suspense et de l’émotion au fil des tomes.

Titre : Gloutons & Dragons

Éditeur : Casterman

Nombre de tomes : 7 (sur 9 en cours)

Auteurs : Ryôkô Kui

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

La gastronomie à la sauce Fantasy ? On avait déjà pu y goûter avec le bien plus célèbre Toriko, publié chez Kazé Manga. Cependant, Gloutons & Dragons apporte quelque chose de différent : un scénario davantage maîtrisé, une intrigue et un découpage bien plus mature ainsi qu’un bestiaire délicieusement raffiné.

Sous un titre faisant brillamment écho à un grand nom du jeu de rôle, on comprend d’emblée ce que Ryôkô Kui nous promet : de la gastronomie, de l’aventure et de la fantasy. Un jeune chevalier dont l’estomac semble davantage le guider dans sa quête que la disparition de sa sœur aînée, une elfe mage plus que réticente aux ingrédients et aux plats cuisinés, un halfelon expert en crochetage de serrure et détection de pièges ou encore un nain fin gastronome, toujours là pour veiller à un bon repas bien assaisonné et surtout équilibré ! Voilà une fine équipe qui n’est pas sans rappeler celle de la grande saga à succès de J. R. R. Tolkien, et qui saura vous faire vivre des aventures épiques mais moins sérieuses et rythmées par un humour plus piquant.

Embarquant le lecteur dans un univers fabuleux limité à un donjon souterrain (?) dont on ne semble pas voir le fond, Gloutons & Dragons distille au fil de ses explorations et expériences gustatives loufoques, quelques rappels importants sur l’alimentation (partage d’un repas, surconsommation/gaspillage, ne pas se fier à l’aspect d’un produit…) pour une lecture qui parvient à révéler toutes ses saveurs au fil des tomes !

Titre : Kasane – La voleuse de visage

Éditeur : Ki-oon

Nombre de tomes  : 14 (terminé)

Auteurs : Daruma Matsuura

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Fans de théâtre, cette œuvre est pour vous. Fans de thriller, de dessins sublimes, d’émotions, de tragédies, même refrain.

Kasane – La voleuse de visage est un titre que l’on peut redouter d’aborder de prime abord avec ses couvertures tant belles qu’étranges. Et pourtant. Quelle aventure !

Titre abordant les problématiques de l’identité, du regard des autres, de la force intérieure, de l’effacement face aux critiques, le tout baigné dans le drame et le fantastique, Kasane – La voleuse de visage suit le parcours d’une jeune lycéenne rêvant de scène et de grands théâtres, mais qui, frappée d’une laideur qualifiée de monstrueuse par ses pairs, s’enferme sur elle-même et n’ose faire montre de son talent.

Parcours initiatique, chaotique, secrets de famille, destins mêlés, il est difficile d’aborder ce titre en en conservant la substance, si originale et prenante. Si le récit est sombre et particulier, il ne plaira pas à tout le monde, mais il va sans dire que ceux qu’il saura toucher n’en sortiront pas indemnes. À vous de vous y plonger.

Titre : Ken’en – Comme chien et singe

Éditeur : Doki-Doki

Nombre de tomes  : 8 (terminé)

Auteurs : Fuetsudo et Hitoshi Ichimura

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Un groupe de kakuen, créatures mi-hommes mi-singes, vit dans la montagne. Ces derniers réclament une jeune femme en sacrifice aux habitants du village voisin. Mais lorsque l’un d’entre eux part récupérer l’offrande, il tombe nez-à-nez avec un superbe chien qu’il s’empresse d’adopter. Cependant, celui-ci n’est autre que Hayate, un chien exorciste venu les chasser !

Avec Ken’en – Comme chien et singe, nous suivons un duo extraordinaire composé de deux créatures du folklore nippon. Diamétralement opposés et censés se haïr comme le veut leur origine, ils pimentent le récit avec de nombreuses frictions humoristiques. D’un côté le singe d’un naturel jovial et naïf, de l’autre un chien affichant prestance et fierté, à la limite de l’égocentrisme prononcé. Ce tandem excentrique auquel le lecteur s’attachera rapidement, se consolide peu à peu, montrant que malgré les préjugés, il est possible de s’entendre.

Doté d’un dessin caractéristique et élégant signé Hitoshi Ichimura, ce petit bijou nous emporte au gré des croyances japonaises avec un duo de personnages principaux taquins et complices faisant fi des idées reçues avec humour certes, mais leur chemin semé d’embûches donne lieu à des passages beaucoup plus sérieux.

Titre : L’enfant et le maudit

Éditeur : Komikku

Nombre de tomes  : 7 (sur 9 en cours)

Auteurs : NAGABE

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Deux pays : « l’intérieur » où vivent les êtres humains et « l’extérieur » où résident des créatures qui vous maudissent si vous les touchez. Nous suivons Sheeva, une petite fille innocente placée sous la protection du professeur, un « non-humain » habitant le pays de « l’extérieur ». Alors que la petite attend désespérément le retour de sa tante, le professeur va tout faire pour la protéger des malheurs qui la guettent : entre les humains qui la chassent, la croyant maudite, et les créatures qui semblent vouloir l’emporter, parviendra t-il à la protéger tout en lui cachant certaines vérités ?

Récit fabuleux d’une grande qualité tant dans sa mise en forme que dans sa narration, oscillant entre moments d’une extrême douceur et rebondissements à la tension palpable, L’enfant et le maudit parvient à nous bercer au rythme des ses pages dessinées avec une très grande finesse. Le trait de NAGABE apporte une touche de singularité à son titre et sa grande maîtrise du noir et blanc créée une harmonie graphique accentuant l’opposition entre la pureté de notre héroïne et le monde hostile qui l’entoure. Une série qui plaira sans conteste à un très large public, petits et grands, mais également aux non-initiés aux manga.

Titre : Magi – The Labyrinth of Magic

Éditeur : Kurokawa

Nombre de tomes : 35 (sur 37 terminé)

Auteurs : Shinobu Ohtaka

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Aladin, Ali Baba, Sindbad ou encore Schéhérazade, ça vous dit sûrement quelque chose ?  Les Mille et Une Nuits résonnent notamment en vous ? Gardez-les dans un coin de votre esprit et découvrez des inspirations orientales dans l’univers fabuleux de Magi – The Labyrinth of Magic de Shinobu OHTAKA !

Contrairement à son synopsis minimaliste et ses premiers chapitres posant des bases, laissant alors présager un titre commun d’aventures fantastiques, le scénario de Magi s’intensifie après seulement quelques tomes pour gagner en maturité et en qualité afin d’engager chez le lecteur une certaine réflexion sur des thématiques idéologiques et sociétales.

Magi est une série à la progression impressionnante au fur et à mesure de ses tomes, à l’image de ses couvertures dont on sent l’évolution tant dans le dessin que dans l’aura qu’elles dégagent. Une pincée d’humour savamment saupoudrée au fil des pages, mixée à un scénario regorgeant de rebondissements, de suspense et d’innovations, voici les ingrédients primaires de ce titre au trait fin, caricatural parfois, qui s’améliore sans cesse, et invite le lecteur à s’investir dans sa lecture, ainsi qu’à s’intéresser à chacun des personnages en action.

Titre : Magus of the Library

Éditeur : Ki-oon

Nombre de tomes : 3 (sur 4 en cours)

Auteurs : Mitsu Izumi

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Shio est un jeune garçon adorant la lecture. Sans le sou, il se voit refuser l’accès à la bibliothèque de son village. Cependant, ça ne l’empêche pas de rêver et convoiter toujours plus d’aventures livresques et de connaissances, au point qu’il désire partir pour la capitale des livres. Son rêve devient tout de suite plus accessible lorsque des kahunas, des employés de la bibliothèque centrale, arrivent dans son village pour intervenir sur une affaire mystérieuse.

Avec son personnage principal à la détermination de fer, son univers complet et ses dessins somptueux foisonnant de détails, Magus of the Library prône les bienfaits de la lecture : les livres sont précieux, ils ont une âme et un pouvoir immense. Ils sont les supports de connaissances, de mémoires mais également de l’imagination des auteur(e)s et procurent bien plus qu’un simple divertissement. Comme le prouve Shion, la littérature peut-être appréciée de tous et devrait être accessible à tous. Au fil de ses aventures épatantes dans les différentes villes qui composent le monde de Magus of the Library, de forts messages sont évoqués : on pense notamment à la tolérance, l’acceptation de ceux qui n’ont pas les mêmes coutumes/croyances, qui peuvent être différents de la vision que nous avons des êtres… Par sa sympathie et sa positivité, Shion parvient à lever toutes les mauvaises pensées à son égard, lui qui a des cheveux dorés et des oreilles pointues. Il prouve également que la littérature apporte les connaissances afin de comprendre davantage la façon de vivre de chacun et ainsi lever des malentendus.

Voilà un titre qui plaira sans conteste à un très large public. Novice de la lecture, vous y trouverez de l’aventure et de l’évasion avec de très bonnes réflexions. Lecteurs/lectrices confirmé(e)s, vous apprécierez également partager les sentiments des personnages vis-à-vis de la littérature, cette envie de léguer ce bonheur aux autres et aux plus jeunes.

Titre : Le Monde de Ran

Éditeur : Black Box Éditions

Nombre de tomes : 7 (terminé)

Auteurs : Aki Irie

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Ran est issue d’une famille possédant des pouvoirs magiques. Son père peut se transformer en corbeau et son frère en loup. Constamment absente, sa mère est si puissante qu’elle est chargée de veiller à ce que la magie ne cause pas de dégâts sur les humains tout en gardant la porte où sont enfermés de puissantes créatures qui pourraient bien apporter malheur et désolation dans notre monde. Fatiguée qu’on la traite comme une gamine et voulant devenir au plus vite une adulte, Ran utilise régulièrement ses baskets qui lui permettent de grandir pour se transformer en une ravissante adolescente ! Cependant, avec ses pouvoirs qu’elle ne contrôle pas, Ran va rapidement le découvrir que le monde adulte n’est pas de tout repos…

Aki Irie (Dans le sens du vent – Nord, Nord-Ouest, L’école bleue) nous offre une série enchanteresse drôle et émouvante, dans laquelle nous suivons une petite fille qui se cherche et souhaiterait grandir plus vite que la nature ne veut lui accorder. Rêveuse et insouciante, cette enfant apprécie être entourée et souffre de l’absence de l’un de ses parents. Elle nous fait ressentir un brin de nostalgie face à son innocence et ses émotions. Ses agissements mettent rapidement la pagaille autour d’elle, angoissant son grand-frère surprotecteur et son père, véritable papa-poule.

Dans ce titre où le fabuleux s’exprime avec beaucoup d’élégance sous le trait raffiné d’Aki Irie, des sorciers, des êtres magiques sans oublier quelques êtres humains, vont régulièrement faire leur apparition pour perturber le quotidien de cette famille si attachante, qui doit à la fois cacher la magie aux humains, tout en les protégeant des menaces surnaturelles.

Titre : Moonlight Act

Éditeur : Kazé Manga

Nombre de tomes : 26 (sur 29 terminé)

Auteurs : Kazuhirô Fujita

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Il était une fois, par un soir où frappa un clair de lune bleue qui se produit tous les dix et quelques années, des personnages de contes gagnés par la folie. Ceux exposés à cette lueur néfaste provoquèrent de graves cataclysmes dans le monde des contes mais également dans le nôtre. Seul l’être humain désigné comme exécuteur de la loi « Moonlight Act » mise en place par les contes pourra sauver les deux univers.

Vous croyez connaître l’histoire ? Les contes n’ont plus de secrets pour vous ? Oubliez donc ce que vous savez ! Avec Moonlight Act, Kazuhirô Fujita (Karakuri Circus, Ushio & Tora, Springald…) revisite les contes internationaux en créant un scénario aussi époustouflant qu’effrayant ! Accentué par un trait acéré et dynamique dans une histoire où l’action et l’humour sont omniprésents, le caractère des personnages de contes se retrouve exacerbé et les êtres malveillants ne sont plus forcément ceux auxquels vous pensez. Cette pépite fantastique malmène le folklore international pour notre plus grand plaisir et nous fait vivre une expérience différente en compagnie de récits plus ou moins connus de tous.

Titre : Mushishi

Éditeur : KANA

Nombre de tomes : 10 (terminé)

Auteurs : Yuki URUSHIBARA

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Nous avons tous une vision fantasmée du Japon féodal, où le peuple habitant les montagnes et les rizières vit en paix avec les dieux, dans des commodités relatives. Mushishi nous plonge précisément dans cet univers, où le fantastique côtoie des problématiques humaines plus terre à terre.

Ginko, le protagoniste, est un mushishi, c’est-à-dire un spécialiste des mushi, des formes de vies s’apparentant à des yôkai, à l’apparence d’insectes. Son itinérance l’emmènera dans des villages ou des forêts, pour aider les gens ayant affaire à des mushis.

De format épisodique, ces petites histoires sont poétiques et très souvent émouvantes. Mais certaines sont assez difficiles, au dénouement pas des plus heureux. Un titre au charme fou, qui n’a pas à rougir face à son excellente adaptation animée, bien plus populaire.

Titre : To Your Eternity

Éditeur : Pika Édition

Nombre de tomes : 11 (sur 12 en cours)

Auteurs : Yoshitoki Oima

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Il était une fois une forme de vie ronde, immortelle, capable de se métamorphosée en ce qu’elle voulait. Envoyée sur Terre, celle-ci devient un rocher, une mousse, puis un loup. Une conscience naquit, pure, innocente, la sienne. Sa première expérience en tant qu’être vivant fut sa rencontre avec un jeune garçon habitant seul dans le grand nord. Ainsi, cet être découvrit l’espoir, mais également la mort. Ses multiples rencontres au fil de ses aventures forgeront son être, tout autant que son destin.

Après l’excellent A Silent Voice se déroulant dans notre monde sans aucun artifice, Yoshitoki Oima nous conte une véritable aventure se déroulant sur plusieurs générations, un road trip humaniste nous interrogeant sur nos valeurs et nos transmissions. Une œuvre atypique qui saura émouvoir et surprendre sur bien des aspects.

 

Certains nous diront que parmi ces conseils, nous aurions dû ajouter des titres comme Berserk, Claymore, Black Butler, Jojo’s Bizarre Adventure, L’attaque des Titans, Fullmetal Alchemist, Demon Slayer, Moi, quand je me réincarne en slime ou encore The Rising of the Shield Hero, mais nous avons tenu à faire une sélection un peu différente, abordant notamment des titres moins popularisés (pour l’ensemble), et ayant chacun leur originalité et leurs forces.

Un grand merci à Neginator, OrkanDora, Dareen et Saho. pour le travail effectué.

 

Pour recevoir les prochaines sélections, et notre newsletter, n’hésitez pas à remplir le formulaire suivant :

 

À propos Neginator

Administrateur et Community Manager de MangAnime

Check Also

[Chronique] Orient Samurai Quest Tomes 1 & 2

Nouvelle série de Shinobu Ohtaka à qui nous devons l’excellent Magi – The Labyrinth of …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.