[Interview] Tomonori Sudo, Yuuichi Terao & Koji Eto – Fate/stay night [Heaven’s Feel] I. presage flower

C’est le vendredi 2 février 2018 au Grand Rex, dans le cadre du festival Paris Loves Anime, qu’a eu lieu la projection inédite du film Fate/stay night [Heaven’s Feel] I. presage flower en présence de l’équipe du film : Tomonori SUDO (Réalisateur, Directeur de l’animation, Character Design), Yuuichi TERAO (Directeur de la photographie) et Koji ETO (Directeur Artistique).

C’est lors de cette soirée, organisée par Wakanim et Aniplex avec le soutien de All The Anime, que nous avons eu l’occasion de rencontrer l’équipe du film.

Concernant Heaven’s Feel, avez-vous hésité à réaliser cette histoire via une nouvelle série TV ? Ou vos envies se sont toujours penchées sur cette trilogie de films ?

T. SUDO : « Depuis le début, je voyais Heaven’s Feel comme étant une trilogie de films, et cette idée était également partagée avec Aniplex. Vis-à-vis de l’histoire, j’ai directement pensé qu’une trilogie de films serait plus adaptée. »

Sur l’adaptation de cette saga, aviez-vous été soumis à certaines contraintes, ou aviez-vous une certaine liberté ?

T. SUDO : « Dès le départ j’avais carte blanche sur le récit, sur comment allait être traitée cette adaptation, et sur la possibilité de l’étirer sur 3 films. J’avais également la liberté de choisir les éléments que j’allais mettre en avant. Par la suite, j’ai soumis ces éléments à la fois à TYPE-MOON (l’auteur du visual novel) et à Aniplex. Nous avons alors discuté tous ensemble afin de réaliser une meilleure structure pour la trilogie. »

Qu’est-ce qui a été le plus compliqué à réaliser dans cette trilogie pour chacun d’entre-vous ?

T. SUDO : « Pour moi, le plus dur lorsque que je réalise un film, c’est le temps octroyé par le client. C’est quelque chose qui influe beaucoup sur le scénario. Le défi est de savoir combien de temps accorder à chaque séquence. Par exemple la scène d’introduction : savoir combien de temps allons-nous lui donner (ex : 10 minutes), savoir ce qui va s’y passer, etc. Définir la structure du film, c’est quelque chose de vraiment délicat. »

Y. TERAO : « Pour moi le plus compliqué, c’est le composite, c’est-à-dire l’alliance entre la 2D et la 3D. En temps normal dans le milieu, on se dit qu’on ne peut pas aller plus loin dans la qualité, mais moi c’est ce que j’aime faire : aller toujours plus loin que ce qu’on peut déjà faire. C’est quelque chose qu’on s’est déjà dit dans Fate/Zero. Et en l’occurrence pour le film Fate/Stay Night, nous nous sommes donnés un véritable défi : celui d’aller encore plus loin dans la qualité. On en arrive à faire des choses que nous pensions impossibles. C’est ça qui est très dur. »

K. ETO : « En ce qui concerne les décors, j’ai déjà travaillé dans les précédents projets FATE. Pour moi à l’époque, le plus important était d’être le plus proche de la réalité. Dans le cas de Heaven’s Feel, j’ai préféré changer cela en revenant au propre du film d’animation, c’est-à-dire réaliser des décors qui nous rappellent les personnages, qui fassent ressortir chacune de leurs émotions, et qu’ils se retrouvent donc valorisés par les décors. »

Comment décririez-vous votre relation avec la saga FATE ?

T. SUDO : « J’ai toujours été fan de la saga FATE et des œuvres de TYPE-MOON en général. Être un acteur aussi important dans l’adaptation de cette licence, et devoir satisfaire les fans me donne une toute autre vision de FATE. C’est parfois un peu stressant de se demander si son travail plaît aux fans, mais dans l’ensemble c’est un immense plaisir de travailler dessus. »

Y. TERAO : « C’est l’une des œuvres les plus importantes de ma carrière. Je ne sais pas aujourd’hui si j’aurai à nouveau l’occasion de travailler sur des œuvres aussi marquantes, mais travailler sur FATE était vraiment une expérience formidable. »

K. ETO : « À l’inverse de T. SUDO, je n’ai pas joué pas aux jeux FATE. Mais ce qui est important quand je lis le travail scénaristique que me rend T. SUDO, ce sont les premières impressions que je vais ressentir en le lisant. C’est ce qui me permet de confectionner les décors. C’est vraiment le ressenti sur ce travail qui m’a le plus marqué. »

Pour vous faire vivre (ou revivre) cette soirée unique, découvrez notre rétrospective vidéo réalisée par l’équipe de Studio JM Production ! Le film sera prochainement disponible sur le site Internet de Wakanim.

Propos recueillis le 2 février 2018 par Jojo Tout Cour et l’illustrateur en freelance IceGlock.

Pour en savoir plus sur la licence FATE, découvrez ce reportage inédit, disponible sur Wakanim :
www.wakanim.tv/fr/v2/catalogue/show/300/fatestay-night–heavens-feel

© TYPE-MOON,ufotable,FSNPC

Facebook Comments

À propos JojoToutCour

Vidéaste / Scénariste / Acteur / Monteur chez Jojo Studio Groupe + / Studio JM Production. Reporter vidéo / Rédacteur / Spécialiste du "Moe" et KyoAni Pro chez MangAnime. Également fan-boy ultime de Mirai Kuriyama ❤

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *