La sélection MangAnime des animes 2017

Avec près de 170 nouveautés durant l’année 2017, l’animation japonaise a pu se targuer d’offrir au monde entier un large choix de séries toutes différentes les unes des autres. Avec des titres parfois excellents, mais parfois d’une qualité plus que discutable, il est parfois difficile de s’y retrouver.
Afin de vous guider vers des séries que vous auriez pu louper, l’équipe de MangAnime – Association (dont certains des membres prennent la plume pour la première fois) vous dévoile 5 de leurs titres favoris.


Titre Made in Abyss
メイドインアビス
Format TV – 13 épisodes de 23 minutes environ.
Licence
française
Wakanim
Diffusion 07/07/2017 – 29/09/2017
Studio Kinema Citrus
Directeur Masayuki KOJIMA
Site officiel http://miabyss.com/

« Et si des images au style enfantin cachaient un univers bien plus sombre qu’il n’y paraît ?
À l’origine un manga qui dénombre actuellement 6 tomes au Japon, c’est le studio Kinema Citrus (Black Bullet, Barakamon, etc.) qui nous a animé le fabuleux univers de Made in Abyss !

Soyons honnêtes, un certain nombre de personnes ont dû commencer cette œuvre juste pour son animation sublime, et c’est justifié ! Toutefois, les visuels nous présentent avant tout des enfants au chara-design plutôt mignon, on s’attend donc à retrouver des petites explorations sympathiques et autres aventures… mais c’est là qu’on se met le doigt dans l’œil ! L’anime devient alors bien plus passionnant lorsqu’on en prend conscience !

Globalement, les premiers épisodes se déroulent sans grosse surprise, c’est par la suite que l’on réalise l’ampleur de cet univers. On commence tout d’abord en apprenant que la mort est monnaie courante dans l’abysse, et au fur et à mesure que nos héros descendent en profondeur, on le ressent pour de bon. On rencontre alors des créatures de plus en plus dangereuses et les musiques deviennent parfois vraiment stressantes au cours des moments critiques…
Mais ce n’est pas tout, puisque le dernier tiers de l’anime nous révèle des vérités bien plus terrifiantes sur cet univers finalement bien sombre, mais on vous épargne les détails pour ne pas gâcher votre visionnage !

À savoir que la série se conclut en beauté avec un épisode final de 45 minutes, mais aussi et surtout qu’une seconde saison est prévue !
Made in Abyss a de quoi vous scotcher à votre écran ! »

Par Mydarki, newser musique.


Titre Miss Kobayashi’s Dragon Maid
小林さんちのメイドラゴン
Format TV – 13 épisodes de 23 minutes environ.
Licence française CrunchyrollWakanim
Diffusion 11/01/2017 – 05/04/2017
Studio Kyoto Animation
Directeur Yasuhiro TAKEMOTO
Site officiel http://maidragon.jp/

« Vous le savez certainement, les séries Kyoto Animation et moi, c’est une grande histoire d’amour ! À l’hiver 2017 était diffusée la plus récente série du studio, à savoir Miss Kobayashi’s Dragon Maid, cette série adaptée du manga de Coolkyoushinja, se situant graphiquement entre un Nichijô et Sound! Euphonium dans l’univers KyoAni.

Avec son côté fantasy, la série conte des thèmes assez actuels : l’adaptation à une culture différente de la nôtre, le changement de soi-même et l’importance du moment présent. D’un côté, nous avons Mme Kobayashi, une employée de bureau célibataire avec une vie ennuyante et monotone. De l’autre, Toru, une dragonne au caractère bien trempée, venue d’un autre monde et sauvée in-extremis par Mme Kobayashi. Pour la remercier, Toru décidera de devenir la maid de Mme Kobayashi. À partir de cet instant, ces deux personnalités très différentes vont partager la même vie, sous le même toit !
C’est alors que débarquerons ensuite les amis de Toru (Kanna, Elma, Lucoa, et Fafnir) et s’installeront au sein de notre bonne vielle civilisation. Au fil des épisodes, ils découvriront un monde totalement différent du leur avec ses traditions, ses coutumes, ses peurs, ses peines, ses joies… en cohabitant avec un peuple à la fois fragile et fort, qui pourrait aisément devenir leur repas si l’envie leur en prenait.

J’ai tout particulièrement adoré suivre l’évolution de ces personnages : Toru découvre une espèce bien étrange à ses yeux, avec des qualités et des défauts, tout en profitant à fond de cette vie avec Mme Kobayashi. Kanna devient au fil des épisodes, plus responsable, et surtout plus indépendante de Toru. Fafnir, malgré sa haine pour les humains, se rend compte de leur simplicité, de leur sens du partage et de la passion (et sa pop-culture ! Surtout !). Elle finit par admettre qu’il s’agit d’une espèce qui mérite de vivre et que la cohabitation entre les dragons et les humains est possible. De plus, la seule humaine quasi-responsable de ce foyer, Mme Kobayashi, découvre, le sourire aux lèvres, un quotidien plus agréable, plus convivial (et souvent mouvementé), qui lui ferrait presque oublier la personne solitaire qu’elle était auparavant.

Un humour à la fois simple et radical, des runnings gags bon enfant, un florilège de personnages attachants (mention spéciale à Toru et Kanna pour ma part) un univers haut en couleurs, avec une animation fraîche et bluffante, une bonne mise en place de la magie dans notre monde moderne, un opening aussi marquant qu’entraînant, et par dessus tout, un rythme sachant doser la cadence. Une série que j’ai trouvé pleine de bonne humeur et de beaux messages, parfaite pour le petit déjeuner ou le soir pour oublier les tractas de la journée !

Si vous êtes amateurs de tranche de vie, ou seulement en quête d’une série pour vous détendre/décompresser et ne penser à rien, je vous recommande fortement cette série qui ne vous laissera pas indifférent. »

Par Jojo, vidéaste et monteur.


Titre Magical Circle Guru Guru
魔法陣グルグル
Format TV – 24 épisodes de 23 minutes environ.
Licence française Crunchyroll
Diffusion 12/07/2017 – 20/12/2017
Studio Production I.G
Directeur Hiroshi IKEHATA
Site officiel http://guruguru-anime.jp/

« Il faut croire que tout le monde souhaite faire son remake d’un classique des années 90 en anime en ce moment. Madhouse a fait de Parasite une excellente série TV qui a cartonné dans le monde. MAPPA s’est amusé avec le shônen nekketsu Ushio to Tora dans une adaptation aussi virile que l’originale. De son côté, Production I.G a retravaillé la licence Magical Circle Guru Guru, un manga parodiant les J-RPG des années 80/90, déjà adaptée en série TV en 1994, puis en 2000.

Dès les premières secondes, j’ai totalement accroché à cette comédie complètement loufoque. Ayant grandi avec les jeux de rôles japonais de cette époque, j’ai retrouvé un grand nombre de références qui me parlent et me font hurler de rire ! Il faut dire que l’humour de cette série est garantie sans aucune subtilité. L’intrigue regorge de personnages stéréotypés qui jouent leur rôle à leur maximum, et des retournements de situation sans aucun sens. Il faut vraiment accrocher à ce délire japonais d’humour totalement absurde, c’est pourquoi la série ne plaira pas à tous. Par exemple, tout le monde ne réagit pas de la même manière en voyant un vieux papy à moitié nu débouler sans prévenir en plein donjon, pour faire une danse traditionnelle pour jeunes filles !

La série est extrêmement dynamique, le studio ayant fait des efforts pour ne jamais rendre le visuel statique et l’histoire monotone. Ça bouge dans tous les sens, chaque épisode est très dense en comparaison du rythme moyen d’un anime. Ayons une petite pensée pour l’équipe française en charge de traduire et adapter cette série, parfois avec des délais très courts.
Et même si la quasi-totalité de l’histoire est prévue pour raconter les aventures débiles du héros et de la magicienne, quelques moments d’émotions sont tout de même présents, comme une romance rigolote entre les deux protagonistes. J’adore ces deux personnages, qui sont tout mignon à leur manière !

Une comédie enjouée digne de ce qui se faisait dans les années 90, que je vous recommande si vous aimez l’humour débile japonais de l’époque ! »

Par Dareen, chroniqueur et rédacteur.


Titre Gamers!
ゲーマーズ!
Format TV – 12 épisodes de 23 minutes environ.
Licence française Crunchyroll
Diffusion 13/07/2017 – 28/09/2017
Studio Pine Jam
Directeur Manabu OKAMOTO
Site officiel http://www.gamers-anime.com/

« Il faut bien parler d’une petite série school life, un style classique dans l’animation actuelle.

En premier lieu, je ne suis pas du tout adepte de ce genre d’anime, car ces séries se ressemblent trop souvent. En voyant après que le thème allait tourner autour du jeu vidéo, j’ai voulu tester. De ce fait, dès le premier épisode, j’ai directement accroché au personnage de Keita. Et pourquoi, me direz-vous ? Car on peut très facilement s’identifier à ce personnage, simple et gentil. Après, il y a toute la bande. Chacun d’entre eux a une personnalité propre, et le mélange donne un groupe super soudé et sympa.

L’anime est fun à regarder, parce qu’on sait toujours ce que pensent les différents protagonistes. Et le fait de tout connaître, en ayant un œil extérieur à chaque situation, donne des scènes vraiment drôle. Bien sûr, il y a également des petites romances propres au school life, ayant une part importante dans cet anime. Mais le mélange entre les quiproquos et le sérieux de nos lycéens, cultive l’intérêt que l’on porte à la série. Pour finir, l’opening est vraiment sympa, on pourrait même faire un quiz pour retrouver toutes les références qui s’y trouve !

Je conclurai sur le fait que, pour un school life, j’ai vraiment adoré et accroché du début à la fin ! N’hésitez pas à le regarder vous aussi, car même si vous n’êtes pas un adepte, vous pourrez être surpris tout comme je l’ai été ! »

Par Lenz, staff Belgique.


Titre Recovery of an MMO Junkie
ネト充のススメ
Format TV – 10 épisodes de 23 minutes environ.
Licence française Crunchyroll
Diffusion 06/10/2017 – 08/10/2017
Studio Signal. MD
Directeur Kazuyoshi YAGINUMA
Site officiel http://netoju.com/

« Certains connaissent Sword Art Online de Reki Kawahara, et d’autres la saga .hack, mais connaissez-vous Recovery of an MMO Junkie ? Abordant le sujet des MMORPG, cette série animée est réalisée par le jeune studio Signal.MD, qui a également produit la série ATOM The Beginning, une autre bonne série de cette année, qui s’intéresse à l’histoire d’un androïde et de son développement à travers le quotidien de ses créateurs.

Etant moi-même, joueur de MMORPG sur des jeux tel que Final Fantasy XIV, j’avais déjà une certaine attente à propos de la série, sur certains points à respecter sur le sujet. Aux premiers instants de visionnage, je me suis senti rassuré et étonné de la façon dont il amène le sujet du jeu en ligne.

Nous suivons donc l’histoire de Moriko Morioka, femme d’une trentaine d’année, ayant quitté son travail pour se consacrer pleinement à sa passion des jeux vidéo en ligne, sous les traits d’un personnage masculin surnommé Hayashi.
Au cours de la série, nous découvrons les péripéties de divers personnages, tous aussi loufoques les uns que les autres, tout en abordant des sujets plus sérieux qui nous interpellent, tels que les conditions de travail des employés japonaises dans certaines entreprises, et ce qu’ils peuvent ressentir. On accroche rapidement aux personnages, ayant chacun un contraste de personnalité entre le jeu et la réalité, le tout dans une ambiance haute en couleur et riche en rebondissements.

La comédie mêlée à un univers tel que les jeux en ligne est un mélange subtil, qui colle bien avec ce que la série animée veut proposer. J’apprécie particulièrement le choix de proposer ce type d’adaptation, qui se fait de plus en plus populaire avec des séries comme Gamers!.

Pour conclure, cette série propose un bon divertissement à travers le thème du jeu en ligne. Elle est accessible à tout âge, tout particulièrement pour les plus anciens d’entre nous. Une comédie qui est à la fois hilarante et touchante, pour notre plus grand bonheur. »

Par Tzeku, vidéaste.

Facebook Comments

À propos Dareen

Les animes, les mangas, l'anisong, c'est sa passion ! Quand il ne rédige pas pour MangAnime, il s'occupe en travaillant sur son site web : Digiduo, l'Information Digimon Francophone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *