Review : BEAUTIFUL BONES : SAKURAKO’S INVESTIGATIONS Episode 1 : La Princesse qui aimait les os

Avis aux amateurs d’enquêtes, d’histoires criminelles et autres investigations policières, Beautiful Bones : Sakurako’s Investigations, de son nom original Sakurako-san no Ashimoto ni wa Shitai ga Umatteiru arrive chez Anime Digital Network.fr chaque mercredi à 19h30.

Série adaptée du roman du même nom par le studio TROYCA, qui est à l’origine de l’animé Aldnoah Zero, l’équipe de production se compose de Makoto Katô à la réalisation, Takayo Ikami au scénario, Michio Satô au character design ainsi que responsable de l’animation. Le groupe Technoboys Pulcraft Green-Fund s’occupe quand à lui de la musique.

Synopsis :

Le jeune lycéen Shôtarô Tatewaki vit paisiblement dans la ville d’Asahikawa à Hokkaidô jusqu’au jour où il croise la route de Sakurako Kujô, une jeune femme passionnée par les ossements. Dès lors, son quotidien sera rempli d’enquêtes étranges, d’ossements et d’aventures, mais Shôtarô est perplexe : Dès qu’une nouvelle affaire d’ossements éclate, Sakurako n’est jamais très loin …

 

Source : Anime Digital Network.fr

Mes impressions :

Étant un grand friand d’œuvres mystérieuses et d’intrigues policières, je ne pouvais pas passer à coté de cette invitation à l’enquête !
Notre histoire commence avec un des protagonistes principaux, Shôtarô Tatewaki, lycéen de son état. On l’aborde et on commence à le connaitre, dans son appréhension des autres et de la mort. Ce qui m’a principalement marqué dans cette introduction – sommes toute assez plate – , c’est la beauté des couleurs et de l’environnement. L’ambiance est mélancolique, comme une balade au printemps, en pensant à notre état d’être humain.

sakura

Vient ensuite la rencontre avec le second protagoniste principal, Sakurako Kujô. Elle a le droit à une introduction très bien exécutée, avec une montée du thème musical, qui accompagne sa découverte. Elle débute par une valse lancinante qui grimpe et grandit au fur et à mesure, pour devenir frénétique. Les couleurs sont encore une fois lumineuses, chatoyantes et cela provoque un réel contraste entre la beauté de la situation et la mort, représentée dans cette scène par un crâne, tenu par Sakurako. Le personnage semble hors d’atteinte, solitaire, comme un trésor inatteignable, coincée dans son propre univers. 
sakurako crane

Le duo se met alors en place. Il est certes classique – un personnage excentrique et un autre qui sert de garde-fou – mais rempli son rôle, et arrive à se distinguer par son humour. Le studio devra garder au moins ce niveau tout au long de la série, auquel cas la paire risque de devenir trop prévisible et ennuyeuse.

plage

Les enquêtes sont abordées par la suite. Bien que non affilié directement à une institution policière, le tandem arrive quand même à se retrouver mêler à des affaires criminelles. Après une investigation plutôt courte, la résolution intervient, bien pensée, et portée par un thème musical jazzy, qui accélère le rythme en créant une tension palpable. On nous montre aussi une réalité bien crue, ce qui encore une fois accentue le contraste entre l’esthétique et le propos.

dfsqfd

Je dirais pour terminer que je suis pour l’instant conquis par cet animé. J’apprécie les œuvres qui traitent d’affaires policières, tout en ajoutant une dimension aux personnages qui les rapprochent de la mort. La solitude qui englobe Sakurako, causée par son attrait pour les ossements, est aussi un thème que j’aime retrouver. J’attends de voir comment ce dernier va être traité. Les différentes musiques sont pour l’instant très convaincantes et jouent parfaitement leur rôle aux bons moments. L’animation remplie sa mission, et est renforcée par des décors très détaillés et une ambiance graphique colorée et travaillée. J’espère que le studio continuera sur sa lancée et nous permettra de profiter d’un animé de qualité, ce qui me semble pour l’instant bien parti !

Facebook Comments

À propos Valodryon

Check Also

[Chronique] Naruto à travers 7 génériques

I – Naruto OP 9 : yura yura Dernier opening avant la partie Shippuden, yura …

1 commentaire

  1. Pingback: Review : Beautiful Bones : Sakurako’s Investigations Episode 1 | Brendan Lemarchand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.