Critique Série : Saint Seiya – The Lost Canvas

 

Auteur : Shiori TESHIROGI/ Masami KURUMADA

Genre : Fantastique / Action

Editeur : Kurokawa

Critique de la série complète

Rédacteur : Jamin

Note :  3/5  (Scénario : 2,5/5  ;  Dessin 3,5/5)

Fiche de la série :  A venir…

 

 

Tout le monde (ou presque) connait l’œuvre originale de Masami Kurumada « Les Chevaliers du Zodiaque », nous retournons donc dans ce monde de chevalerie, de sacrifice, d’amitié, de sang, de sacrifice encore et de cosmo-énergie mais en un peu moins bien. Commençons la chronique par un petit résumé de l’histoire.

Tout d’abord, nous rencontrons trois orphelins,Tenma, futur chevalier Pégase et ses deux amis d’enfance Alone et Sasha, tous deux frère et sœur. Ces deux derniers seront respectivement les réincarnations d’Hadès, Dieu des Enfers et d’Athéna, Déesse de la guerre. Voilà le tableau dans lequel est posé le scénario. On voit facilement où veut nous emmener les mangakas, c’est-à-dire dans un duel pour sauver l’amitié, la fraternité et pour remettre Alone dans le droit chemin.

Dans l’évolution de l’histoire, c’est sans surprise, une succession de combats plus ou moins palpitants qui s’enchaineront avec des dénouements pour le moins inattendus. En effet, ce manga vous fera prendre conscience que les « gentils » ne gagnent pas toujours finalement. Les chevaliers d’Athéna devront donc se défendre face aux attaques répétées des Spectres d’Hadès.

 

 

En ce qui concerne le personnage de Tenma, beaucoup se mordront les doigts devant l’impuissance répétée du chevalier Pégase qui ne pèse pas lourd à côté des chevaliers d’or du Sanctuaire. Un personnage avec de belles idées, de beaux principes mais peu de puissance pour les faire appliquer ou du moins, dans la première partie de l’histoire.

Par contre, on prend un grand plaisir à suivre les combats de ces chevaliers d’or dont les issues ne sont jamais vraiment prévisibles. Mais le peu de puissance des chevaliers de bronze et de la grande majorité des personnages secondaires ramène vite l’euphorie des combats au raz des pâquerettes.

De plus, le scénario est quelque peu répétitif et l’évolution de l’historie ne se fait qu’à petit pas sur les cadavres des ennemis ou des alliés.

 

 

En ce qui concerne le dessin, on prend un grand plaisir à mirer les armures étincelantes des chevaliers, les poses lors des combats et les expressions des personnages sont aussi bien réalisées. Donc en ce qui concerne la partie « statique », la dessinatrice est extrêmement douée. Malheureusement, lorsque l’on passe à l’action, il est difficile de suivre le combat. Le découpage rend le suivi des attaques complexe et ne permet pas de profiter au maximum des combats que livrent les nobles chevaliers d’Athéna. On ne sait pas vraiment qui frappe qui, à quel moment, à quel endroit… Une certaine confusion de la partie « dynamique » du dessin peut empêcher le lecteur d’apprécier vraiment l’œuvre.

 

 

En conclusion, ce manga permet un retour en enfance pour certains ou une découverte des Chevaliers du Zodiaque pour d’autres. Le scénario est basique mais permet d’apprécier l’œuvre sans souci. Malgré un dessin correct, les scènes d’actions sont floues et peu fluides.

Donc, cette série s’adresse aux fans du genre voulant renouer avec un scénario de Masami Kurumada. Et si les candides de Saint Seiya se procurent cette œuvre, il se peut qu’ils ne profitent pas autant de la lecture que les initiés.

 

 

Facebook Comments

À propos Bastien-kun

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *