Critique : Phantom Pain Tome 1

 
Auteur : Kaya KURAMOTO (Dessin) / Madoka TAKADONO (Scénario)

Genre : Suspens / Fantastique / Action / Comédie

Editeur : SOLEIL MANGA

Critique de tome : Tome 1

Rédacteur : Neginator

Note :  16,5 / 20

Fiche de la série : Phantom Pain

 

A cause de la folie humaine, les arbres et les bâtiments ancestraux qui abritaient des esprits ont été engloutis par les eaux comme une bonne partie du continent. Ceux-ci ont donc dû trouver un nouvel abri et rien de mieux que le corps des morts. L’Eglise de l’Etoile joue un rôle clé dans ce monde : elle doit accorder sa bénédiction afin que l’âme du défunt parvienne au paradis et que le corps ne soit pas possédé par un esprit qui deviendrait un être ampli de haine. Malheureusement, tout a un prix et la bénédiction de l’Eglise nécessite qu’on lui ait versé des taxes.
Voilà pourquoi, il existe des Blazer, des personnes qui pratiquent la bénédiction de façon clandestine. Koji et Materia en font partie et leur tête est mise à prix par l’Eglise de l’Etoile.

 

 

Cependant, les agent de l’Eglise ne savent pas qu’ils ne sont pas de simples humains ; Koji est une chimère, un être humain forcé artificiellement à fusionner avec un esprit et Materia est une hesperian (ou sorcière), un esprit qui a pris possession d’un fœtus humain dans le ventre de sa mère et qui a pu voir le jour.
C’est grâce à leurs capacités exceptionnelles qu’ils vont parvenir à sauver la mère de famille vivant dans la pauvreté et décédée en laissant ses deux enfants derrière elle. Son corps était sur le point d’être « jeté » car elle n’avait pas payé les taxes et donc elle ne pouvait pas recevoir la bénédiction. Mais ils sauveront également un homme fortuné qui n’avait pas donné un centime à l’Eglise et qui conservait son argent pour des raisons qui lui sont propres.

 

 

Phantom Pain peut sembler au premier abord être un titre avec des personnages aux allures de Robin des bois dans un monde magique. Pourtant, ce titre possède de réelles qualités.
Koji à l’air d’être un personnage bien banal, n’ayant pas de réelles forces, ni de grand courage et manquant cruellement de confiance en lui. Tout ceci lui vaut le surnom de « boulet », répété suffisamment de fois par Materia, sa partenaire. Pourtant lorsque son sang est versé, il devient vite puissant et surtout incontrôlable. Materia, dont il ne connaît pas grand chose, possède de grandes capacités magiques et parvient à lui faire recouvrer la raison. Elle ne semble rien connaître de la vie et est plutôt du genre, ce qui ajoute une touche d’humour dans le récit. Nos deux héros ne sont pas là uniquement pour aider les plus pauvres. Ils semblent mener une quête des « écrits divins », dont on ne sait pas grand chose à l’heure actuelle.

 

 

Dans ce premier tome, on est embarqué instantanément dans l’action avec quelques bribes d’explications sur le monde de notre histoire mais avec énormément de mystères notamment sur la raison d’être des chimères, ce que sont les « écrits divins » et pourquoi cette quête, la raison qui lie nos deux héros, les mystères autour de l’Eglise de l’Etoile, … Alors qu’au final on ne sait pas grand chose de ce monde, l’auteur n’a pas manqué de faire un petit chapitre spécial (qui semble être le premier d’une série de chapitres) afin d’expliquer l’univers du manga.

Le dessin de Phantom Pain est vraiment magnifique : des personnages aux traits fins, des décors extrêmement détaillés, des scènes d’action dans l’ensemble claires avec des effets et des sceaux magiques de grande qualité visuelle (même si on sent la touche numérique).

 

 

Pour conclure, Soleil Manga paraît avoir fait une belle acquisition avec une œuvre, pas des plus originale mais qui a tout pour plaire : un monde fantastique avec un fil rouge qui devrait se dessiner un peu plus dans les prochains tomes, de l’action, de l’humour et un dessin très réussi. L’impatience va donc se faire ressentir et pour cause, le second tome devrait sortir en Février 2014 !

 

Facebook Comments

À propos Bastien-kun

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *