Critique : Chihayafuru – Tome 4

 
Auteur : Yuki SUETSUGU

Genre : Comédie / Tranche de vie / Sport / Romance

Editeur : PIKA

Critique de tome : Tome 4

Rédacteur : Neginator

Note :  4 / 5

Fiche de la série : Chihayafuru

 

Le match contre Hokuô touche à sa fin : Hokuô mène déjà deux victoires à zéro mais la situation va basculer et Mizusawa va remonter la pente jusqu’à l’égalisation. La victoire de Mizusawa repose sur Chihaya et alors qu’il ne restait que quelques cartes sur le terrain, elle parvient a mené son équipe au titre de représentante de Tokyô au tournoi national de Karuta.
La pression monte alors en Chihaya : et s’ils ne parvenaient pas à briller lors du tournoi national ?! Des doutes apparaissent également quant au soutien de ses parents qui lui semble n’être destiné qu’à sa soeur sur le chemin de la gloire. Mais elle va vite découvrir que son père suit son ascension depuis ses débuts dans le monde du Karuta, ce qui va la chambouler au point d’en pleurer à chaudes larmes, présenté par l’auteure dans un magnifique tableau, mélange de joie et de tristesse.
La représentante du club de Karuta mais également d’autres clubs, ne prend pas au sérieux ce dernier. C’est sans compter sur ses membres qui vont la faire changer d’opinion quant elle verra avec quelle ferveur ils s’entrainent.
Le club de Karuta va alors se rendre au sanctuaire Ômi à Kyoto pour débuter le tournoi national. La pression monte à nouveau parmi nos troupes et surtout en Chihaya, qui devant tous ces regards attentifs, ce brouhaha causé par les nombreux participants, se sent de plus en plus mal et finit par s’évanouir. Elle est alors disqualifiée pour la partie : un véritable choc pour cette demoiselle ambitieuse.

 

Sanctuaire Ômi

Ce quatrième tome de Chihayafuru atteint des sommets émotionnels. L’auteure parvient à nous retranscrire de nombreuses émotions au travers de ses personnages dans un seul tome : de l’immense joie ressentie lorsqu’ils apprennent qu’ils vont représenter Tokyô à la compassion pour le lycée Hokuô qui gagnait chaque année depuis déjà bien longtemps, de l’appréhension de Chihaya pour le tournoi national au bonheur ressenti lorsqu’elle apprend que ses parents la soutiennent discrètement, en passant par la mélancolie, la déception et j’en passe. Dans ce tome, nous en apprenons également un peu plus sur le passé d’Arata et ce qui l’avait poussé à arrêter le Karuta : encore un passage très émouvant de ce tome.
Mais l’auteure n’oublie pas l’humour pour détendre l’atmosphère.
Elle continue de nous guider dans le fantastique univers du Karuta tout en nous transcendant grâce à son dessin toujours aussi soigné qui nous fait ressentir les émotions de chacun de ses personnages. Elle dessine de véritables tableaux avec une pointe de poésie.

 

Chihayafuru, Tome 4, page 20-21, PIKA Editions

L’édition contient toujours 8 nouvelles cartes qui nous permettront de constituer notre propre jeu de Karuta.

Pour conclure, ce quatrième tome est riche en émotion, il ne manque pas de poésie et continue de nous faire apprécier le Karuta. Chihayafuru est un diamant qui se polit un peu plus à chaque tome !

 

 

Facebook Comments

À propos Bastien-kun

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *