Critique : Chihayafuru – Tome 2

 
Auteur : Yuki SUETSUGU

Genre : Comédie / Tranche de vie / Sport / Romance

Editeur : PIKA

Critique de tome : Tome 2

Rédacteur : Neginator

Note :  4 / 5

Fiche de la série : Chihayafuru

Ce second tome de Chihayafuru se divise en deux parties :

Tout d’abord, il clôture l’arc dédié à l’enfance des personnages. On assiste à la fin de leur dernier match qu’ils pratiqueront ensemble. Fougue, persévérance mais aussi déception sont au rendez-vous. La partie « enfance » de nos héros s’achève avec des larmes, mais aussi de la bonne humeur ainsi qu’une pointe de poésie.

La seconde partie de ce deuxième tome de Chihayafuru fait un bon dans le temps, en nous propulsant directement au lycée où l’on retrouve notre héroïne avec quelques années de plus et dotée d’une beauté divine. Elle n’a pas abandonné le Karuta malgré les temps difficiles qu’elle a pu vivre au collège, à tel point qu’elle souhaite ouvrir un club de Karuta. Nous retrouvons également Taichi, qui a bien mûri et semble avoir quant à lui mis de côté le Karuta, pour se consacrer à des activités plus communes. Mais il ne tardera pas à y reprendre goût en regardant Chihaya jouer avec une telle dextérité, avec passion, nous rappelant les débuts de la série quand cette dernière est subjuguée devant l’agilité d’Arata.
N’ayant plus de nouvelles de ce dernier, ils iront faire un séjour où il vit actuellement. Malheureusement, celui-ci a abandonné le Karuta suite au décès de son grand-père et ne semble plus vouloir en entendre parler. Dans un premiers temps, il n’a pas l’air très emballé par ces retrouvailles, mais c’est sans compter sur les messages qu’à malencontreusement fait tombé Chihaya lors de son départ précipité et qui vont lui rappeler le bon vieux temps.

 

Chihayafuru, Tome 2, page 16-17, PIKA Editions

L’auteur continue son oeuvre sur le Karuta avec toujours autant de finesse. En effet, on assiste à nouveau à des matchs intenses où l’on ressent toute la tension des affrontements mais bien plus prononcée qu’au premier tome, car on passe à un niveau supérieur.
L’émotion est toujours au rendez-vous: on arrive facilement à avoir les larmes aux yeux au moment de la séparation qui nous transperce de plein fouet avec les pleurs de Chihaya et de Taichi d’un réalisme incroyable, présentés sur des pages complètes mais surtout lorsqu’Arata qui semblait tellement mûr et ne laissait paraître aucune émotion, tombe en sanglots. Les retrouvailles entre Arata et Chihaya sont illuminées par une double page riche en détails.
L’humour est toujours aussi présent et l’auteur commence à mettre en place quelques bribes de sentiments amoureux entre les personnages. La romance ne semble donc pas totalement absente de la série et pourrait bien rajouter des atouts à cette oeuvre de qualité.

Screenshot tiré de l’anime Chihayafuru.

L’édition comporte la suite du jeu avec 8 nouvelles cartes de Karuta qui viendront compléter notre collection.

Ce nouveau tome de Chihayafuru lance véritablement l’histoire avec une Chihaya resplendissante et qui avance sur la route qui mène au titre de Queen, un Taichi qui réapparait et qui semble éprouver des sentiments encore incertains pour Chihaya, un Arata qui semble bien mal en point et l’arrivée d’un nouveau personnage qui semble tout aussi sympathique que Chihaya et qui semble avoir une autre perception du Karuta.

 

 

Facebook Comments

À propos Bastien-kun

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *