Game Soundtracks CDJapan

[Live Report] Japan Music Party 2016

japan_music_party_2016_cover

Le 12 et 13 novembre 2016 s’était tenu à Paris le premier grand événement d’Amuse Lantis Europe, cette association entre la maison de production Amuse et le label musical Lantis, dont le but premier étant de promouvoir leurs artistes en Europe. Japan Music Party 2016 était la première pierre à ce projet, offrant au public français un mini-festival musical, fêtant principalement les chansons issues de dessins animés : l’anison.

L’événement

japan_music_party_servietteAnnoncé début 2016, la promotion de l’événement débuta réellement durant Japan Expo, où Hironobu KAGEYAMA fut invité pour réaliser de nombreux showcase. C’était également durant cette convention que les places furent mises en vente. On pouvait y trouver deux types de billets : la catégorie normale à 38€, et une VIP à 100€. Cette dernière octroie 3 avantages : rentrer en premier dans la salle (et pouvoir s’installer au premier rang), obtenir une petite serviette aux couleurs de l’événement, et bénéficier d’une session High Touch avec les membres des groupes. Pour le prix, ce fut une petite déception car les photos étaient interdites, les fans ne pouvant que taper dans les mains de leurs idoles tout en leur glissant trois ou quatre mots s’ils en avaient le temps.
À l’entrée de la salle, une boutique vendait les produits habituels que l’on trouve lors des concerts : T-Shirts, CD, DVD, goodies en vrac… avec suffisamment de stock pour épuiser le portefeuille des fans désireux de compléter leur collection.

Le principal reproche que l’on pouvait faire à ces soirées-là fut la configuration de la salle en mode siège assis. En effet, le premier groupe SIRO-A avait demandé que des sièges soient installés afin que le public puisse profiter au mieux de leur spectacle. Même si les spectateurs étaient debout lors des prestations des autres groupes, il était parfois difficile de bouger à sa guise. N’oublions pas que le public occidental est avide de fosses libres et non de rangées cadrées comme au Japon. Mais cette configuration arrangea peut-être l’organisateur afin de remplir artificiellement la salle, aucune date n’étant sold out.

12 Novembre 2016

Lieu : La Cigale, Paris
Date : 18h30 (ouverture), 19h30 (début du concert)
Prix : 38€ (places non numérotés), 100€ (VIP)

SIRO-A

SIRO-A était le moins connu des groupes présents à ce festival, bien que relativement célèbre aux USA pour leurs prestations remarquées dans l’émission America’s Got Talent 2015, l’équivalent de La France a un incroyable talent. Il ne s’agit pas ici d’un groupe musical, mais de performers : dance, synchronisation, mime, le tout à travers des effets visuels, et rythmé par de la techno ou de la house.

siro-aLe groupe arriva sous les applaudissements du public. Après une petite présentation, ils demandèrent à 30 personnes dans la salle de venir sur la scène pour se faire prendre en photo, afin de les utiliser pendant le spectacle. Ceci fait, la prestation put enfin commencer. Personne ne s’attendait à ce que ces outsiders nous fassent autant rire durant une heure. Difficile d’exprimer notre ressenti tant les tableaux étaient originaux, s’enchaînant toujours sous les applaudissements du public. Beaucoup de house, des couleurs flashy, un émerveillement constant.

Pari réussi pour SIRO-A, qui fut ovationné unanimement par le public. Avec leurs prestations originales et évocatrices pour tous sans barrières culturelles, le groupe pourrait se produire sans difficulté dans des événements plus grand public, afin de conquérir le cœur d’une plus large majorité.

JAM Project (membres solo)

8 années d’attentes pour retrouver les héros de l’anison dans un concert digne de ce nom. Le JAM Project (Japan Animesong Makers) était venu pour la première fois en 2008 lors de la Chibi Japan Expo à l’Espace Paris Est Montreuil, et nous avait livré à l’époque une prestation mémorable malgré une scène et une promo des plus confidentielles.

hironobu_kageyama_japan_music_party_04Les 5 membres du groupe arrivèrent sur scène sous les cris hystériques du public. Il faut dire que ce n’est pas n’importe qui que nous avions en face de nous. Le JAM Project a été créé au début des années 2000 pour redorer le blason de l’Anime Song, où des stars se retrouvèrent pour composer et chanter des titres vantant l’animation de manière plus moderne. Pour cet événement, des musiciens s’étaient déplacés afin de rendre la musique plus vivante que jamais, ce qui n’est pas toujours le cas lorsque ce groupe est en déplacement à l’étranger.

C’est avec THE HERO !!, célèbre opening de One Punch Man, que le groupe a ouvert le bal. La salle en feu, hurlant autant que les membres sur scène, cette seconde partie de soirée commença sur les chapeaux de roue.
yoshiki_fukuyama_japan_music_party_01 Après une courte présentation des membres, c’est Yoshiki FUKUYAMA qui débuta les chansons en solo. Armé de sa guitare, réplique de celle de Basara, il joua deux célèbres titres de Macross 7. Même sans connaitre ces chansons (rappelons que l’anime n’a jamais été licencié en France), difficile de ne pas s’éclater devant une telle énergie générée aussi bien par ce rock des années 90, que par FUKUYAMA, déchaîné comme jamais. Ce fut Masaaki ENDOH qui enchaîna, pour nous interpréter une reprise d’un générique très célèbre dans le monde entier : Power Rangers ! Le jeune lion de l’anison, comme on le surnomme, est peut-être le membre le moins connu chez nous, mais ça ne l’empêcha pas de chauffer la salle, surtout en interprétant ensuite sa chanson la plus célèbre : Yuusha-oh Tanjou! de l’anime GaoGaiGar. Masami OKUI continua le show avec Rinbu -revolution-, de l’anime Utena. hironobu_kageyama_japan_music_party_02La seule femme du groupe marqua par sa sensualité sur scène, mais n’hésita pas à se déchaîner en chantant Shuffle, le 2e opening de Yu-Gi-Oh. Un vrai morceau de rock, pour que l’ambiance reste la plus chaude possible. Mais c’est avec Hiroshi KITADANI que des chansons fédératrices illuminèrent cette soirée, à travers ses deux célèbres openings de One Piece, repris en cœur par le public, fou de joie. Hironobu KAGEYAMA clôtura les prestations solos en interprétant ses plus grands classiques : Soldier Dream (son premier grand succès dans l’anison en 1988) et CHA-LA HEAD CHA-LA, le mythique opening de Dragon Ball Z.

Afin de terminer en beauté cette soirée, les 5 compères revinrent sur scène pour chanter SKILL, issu du répertoire du JAM Project. Un rappel fut demandé par le public, qui ne semblait pas prévu au programme car ils interprétèrent une seconde fois THE HERO !!, acclamé par un public chaud mais légèrement frustré par ce manque d’originalité.

Immense soirée pour les amateurs d’Anime Song, on pourrait simplement regretter que le quintette n’ait pas pu interpréter plus de titres méconnus de leur répertoire. La carrière immense d’Hironobu KAGEYAMA ne se limite pourtant pas aux 3 ou 4 chansons que l’on entend toujours en dehors des frontières du Japon. Il faudra peut-être attendre que chacun d’entre eux puisse se produire seul, par exemple à travers un nouvel événement d’Amuse Lantis, pour que nous puissions découvrir d’autres titres tout aussi efficaces.

hironobu_kageyama_japan_music_party_05Setlist :
01. THE HERO !!
02. PLANET DANCE
03. DYNAMITE EXPLOSION
04. GO GO POWER RANGERS
05. Yuusha-oh Tanjou!
06. Rinbu -revolution-
07. Shuffle
08. We Are!
09. We Go!
10. Soldier Dream
11. CHA-LA HEAD CHA-LA
12. SKILL
ENCORE
13. THE HERO !!

13 Novembre 2016

Lieu : La Cigale, Paris
Date : 18h (ouverture), 19h (début du concert)
Prix : 38€ (places non numérotés), 100€ (VIP)

FLOW

C’est la seconde fois que le groupe se produit devant le public français, 4 ans après leur excellente prestation (payante) lors de la Japan Expo 2012. Cette fois-ci, le concert fut sous le signe de l’anison. Sur les 11 chansons jouées, toutes furent utilisées pour un anime sauf une, démontrant la volonté des organisateurs de toucher le cœur du public présent : les fans d’anime.

japan_music_party_flow_02Ils débutèrent par un grand classique, Sign le 6e opening de Naruto Shippuden afin de prendre le pouls de la salle. Ils enchaînèrent ensuite leurs derniers tubes, utilisés pour Naruto, Samurai Flamenco ou Dragon Ball Z : Battle of Gods.
Le public fut totalement conquis lorsque les premières notes de Colors se firent entendre, générique de l’anime culte Code Geass, fêtant déjà ses 10 ans cette année. Vient ensuite Ryussei, la seule chanson originale du groupe et également la plus calme qu’ils jouèrent ce soir-là.
Afin de pimenter un peu cette soirée, Hironobu KAGEYAMA fut invité sur scène. Sans surprise, c’était pour interpréter en trio le célèbre CHA-LA HEAD CHA-LA qui servit de promo pour le film Dragon Ball Z : Battle of Gods. Après un petit interlude drum & bass, le quatuor termina le concert par des gros tubes bien connus par chez nous : du Durarara, Naruto et Tales of Zestria. GO!! fut la dernière à être jouée, titre popularisé par Naruto qui fit découvrir le groupe aux français en 2004.

Ce fut une très bonne performance de FLOW, dont le principal regret est d’avoir été aussi court. Espérons qu’ils reviennent une nouvelle fois en France, avec cette fois un concert plus personnel et non une avalanche d’anime song.

japan_music_party_flow_01Setlist :
01. SIGN
02. Niji no Sora
03. HERO ~Kibou no Uta~
04. Ai ai ai utarete
05. Colors
06. Ryussei
07. CHA-LA HEAD CHA-LA (feat Hironobu KAGEYAMA)
Interlude : drum & bass
08. Remember
09. Steppin Out
10. KAZE no Uta
11. GO!!!

JAM Project

hironobu_kageyama_japan_music_party_08Avec un public chauffé à blanc par l’excellente prestation de FLOW, le JAM Project ne pouvait pas se permettre d’endormir l’auditoire. C’est pour cette raison qu’ils débutèrent le concert par un de leur titres les plus dynamiques : Rescue Fire, le générique du tokuhatsu Tomica Hero: Rescue Fire. S’en suivit Creast of Z’s, issu du jeu vidéo Super Robot Taisen Z, où le public imita la chorégraphie à la perfection, la preuve que de nombreux fans étaient présents pour voir ce groupe de leurs propres yeux. Ce fut ensuite un festival de tubes : l’opening de l’anime Gravion fut interprété, ainsi que deux autres titres provenant de Super Robot Taisen, ainsi qu’un de GARO. Les chopsticks illuminaient la salle, avec nos héros en très grande forme qui criaient et hurlaient comme lors des concerts japonais, pour notre plus grand plaisir !

Ce fut après cette déferlante de tubes qu’Hironobu KAGEYAMA prit la parole pour parler des héros. Le public croyait alors que le générique de One-Punch Man allait être interprété, mais ce fut HERO que l’on a eut à la place, une chanson calme et enjouée qui permit à l’audience de se reposer un peu.
hironobu_kageyama_japan_music_party_07Une bonne moitié du concert entamée, les gros classiques firent leur apparition : un medley composé de VICTORY et GONG embrasa de nouveau la salle, pour continuer avec le tant attendu THE HERO !! où nous avons pu hurler de toutes nos forces notre passion. S’il leur restait encore un peu de voix, certains ont pu chanter et sauter lors du finish habituel du JAM Project : SKILL et ses motto! motto! à n’en plus finir.

Le groupe sortit de la scène sous les applaudissements du public. Les premiers « Une autre ! Encore ! » se firent entendre, jusqu’à que les musiciens reviennent nous saluer une nouvelle fois. « Nous allons chanter une très vieille chanson » s’exprima KAGEYAMA. Les plus vieux d’entre nous comprirent instantanément qu’ils allèrent terminer ce Japan Music Party par un de leur titres emblématiques, qui a permis de faire connaitre le groupe en France : SOULTAKER, de la série du même nom.

Dans l’ensemble, ce fut un excellent concert du JAM Project, venu pour faire un étalage de leurs principaux tubes plutôt que défendre leur dernier album sorti en juin dernier.

hironobu_kageyama_japan_music_party_09Setlist :
01. Rescue Fire
02. Crest of Z’s
03. Nageki no ROZARIO
04. Hagane no Resistance
05. Shining Storm
06. GARO ~SAVIOR IN THE DARK~
07. HERO
08. VICTORY ~ GONG
09. THE HERO !!
10. SKILL
ENCORE
11. SOULTAKER

Difficile de déterminer si le Japan Music Party fut une réussite pour Amuse Lantis Europe. Certes les fans présents furent extrêmement heureux de vivre de tels concerts chez nous, mais les difficultés pour remplir la salle démontrent que rien n’est encore acquis. Il reste encore du travail à effectuer afin de démocratiser la musique japonaise, ainsi que l’anison en France. C’est à nous, fans, de continuer de partager et vivre notre passion afin que les événements puissent se multiplier à l’avenir.

Sources des images : Twitter de FLOW, Twitter de Yoshiki Fukuyama, Facebook de SIRO-A, Blog de Hironobu Kageyama
©AmuseLantis Europe

Facebook Comments

À propos Dareen

Amateur de mangas, animes, anisongs, et de whisky. Également administrateur de Digiduo, l'Information Digimon Francophone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *