[Chronique] Your Dream – You are my destiny, you are my one and only

Titre Your Dream
君の夢を見ている
kimi no yume wo miteiru
Your_Dream_Cover
Auteur Aruku (Scénario)
Kouki. (Dessins)
Volume one-shot
Éditeur Taifu Comics (France)
Gentosha (Japon)
Première parution 22/06/2017 (France)
2014 (Japon)
Prépublication Rutile Sweet
Genre Romance, fantastique

Synopsis de la série (éditeur) :

Amamori n’a pu surmonter son enfance difficile que grâce à ses rêves prémonitoires le montrant heureux avec Yui. Seulement, celui-ci ne croit pas en la prédiction d’Amamori et le prévient qu’il ne tombera jamais amoureux de lui. Pourtant, le temps aidant, il finit par l’embrasser. Alors qu’il prend enfin conscience de ses sentiments, Yui va devoir se battre contre le destin pour pouvoir être avec celui qu’il aime.

Pour nous faire vibrer en ce milieu d’année, les éditions Taifu Comics nous proposent Your Dream, une collaboration entre Kouki au dessin et Aruku au scénario, deux auteures que l’on découvre pour la première fois en France. Avec quelques années d’expériences de travaux en solo, elles ont eu beaucoup de plaisir à travailler ensemble pour pondre ce boy’s love où des éléments fantastiques permettent de poser une base scénaristique originale afin d’évoquer une romance plus forte que les fils du destin.

Comment faire face à cet homme très entreprenant, jurant que l’on va s’aimer et faire des galipettes dans un lit, alors qu’il n’a que pour seul prétexte des prémonitions qui se révèlent étrangement justes ? Comment développer des sentiments pour un garçon alors qu’on vient à peine de le rencontrer et que l’on se sent parfaitement hétéro ?
L’histoire de Your Dream met en opposition la notion de libre arbitre face au fatalisme, à travers un récit de 223 pages où nous suivons les péripéties de Yui qui apprendra à accepter le destin qui s’impose à lui, mais où il cherchera également à le modifier lorsque celui-ci ne le convainc pas, afin de mettre fin à des malheurs programmés.

your_dream_extrait_taifu Préparez-vous, ils n’attendent pas très longtemps pour leur first kiss.

Il est très difficile de savoir quoi penser de ce manga une fois la lecture terminée.
Déception ? Oui, ne le cachons pas.
Mauvais ? Clairement pas.
Émouvant ? Étrangement oui, et pourtant ce n’était pas gagné dès le départ !

On sent que les auteures avaient prévu toute leur histoire avant de commencer à travailler dessus, mais elles ont sûrement dû restreindre leurs idées à cause du faible nombre de chapitres qu’on leur a mis à disposition (même si le bouquin est plutôt épais). Le récit va vite, beaucoup trop vite. On survole la plupart des interrogations légitimes des personnages vis-à-vis des différentes situations, afin de faire avancer l’histoire le plus vite possible. Comment croire à un profond amour durable capable de forcer le destin, quand on échange un baiser dès la fin du premier chapitre ? Frustrant, car arrivé à la fin du volume, on s’aperçoit de tout le potentiel qu’aurait pu avoir ce récit avec un peu plus de place et une meilleure réalisation.

your_dream_extraitEt pourtant, on se laisse facilement prendre au jeu car l’envie de savoir comment Yui va se faire rattraper par le destin -ou non- est plus fort que tout. Alors qu’on accumulait les clichés dans les premiers chapitres (eh oui, si vous êtes frileux à ce genre, ce manga n’est peut-être pas une porte d’entrée en la matière : allusions sexuelles constantes, un seme brun-grand-ténébreux face au uke châtain-chétif-sensible, ainsi que l’éternel hétéro devenant gay par la force des choses), quelques petites séquences fortes et bien trouvées permettent de rythmer un minimum ce titre et le rendre émouvant. Arrivé au moment où le récit commence à détailler le parcours de Kouki, notamment avec la scène du stylo, le scénario montre sa relative densité et rend le suspense encore plus haletant. À ce stade de l’histoire, difficile de savoir comment va se terminer cette histoire d’amour, et après avoir appris à apprécier les deux tourtereaux, on prie pour les voir terminer le récit ensemble, main dans la main. Sa conclusion permet de laisser échapper un message léger mais indispensable à notre vie : croire à l’amour permet de réaliser des miracles.

À noter que c’est plutôt rare dans les publications d’aujourd’hui, mais le dessin est plutôt moyen, et ne plaira pas à tout le monde. On pourrait lui reprocher un cruel manque de décors, et des personnages pas très séduisants. Cependant, il tient tout de même de rappeler qu’avec de nombreux dialogues, le manga met principalement en avant son histoire plutôt que de jouer avec une mise en scène graphique.

Même si Your Dream n’est pas à la hauteur de ses ambitions, ce titre à mettre aux mains des amateurs de Boy’s Love, saura émerveiller ses lecteurs. Une jolie histoire pleine de rêves et de sentiments positifs, c’est ce qui compte le plus pour nous.

bannierechroniquearticleyourdream

kimi no yume wo miteiru © 2014 Aruku – Kouki. / Gentosha

Facebook Comments

À propos Dareen

Amateur de mangas, animes, anisongs, et de whisky. Également administrateur de Digiduo, l'Information Digimon Francophone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *