Game Soundtracks CDJapan

Les 5 coups de cœur animés de Kazune [Hiver 2017]

Cet hiver, Kazune, la mascotte de MangAnime, vous dévoile cinq séries TV actuellement diffusées sur des plateformes de VOD, qui ont attiré son attention suite au premier épisode et qu’elle souhaite vous faire découvrir.

coupscoeurhiver

  • La chasse aux démons dans Blue Exorcist : Kyoto Saga.
  • La police de l’espace avec ēlDLIVE.
  • Les batailles main dans la main dans Hand Shakers
  • Les chamailleries lycéennes via Masamune-kun’s Revenge.
  • La première guerre mondiale avec Yôjo Senki – Saga of Tanya the Evil.

Partagez-vous le même avis que Kazune ? Quelles séries regardez-vous cette saison ?


Titre Blue Exorcist : Kyoto Saga
青の祓魔師 京都不浄王篇
blue_exorcist_saga_kyoto_cover
Format TV – 12 épisodes de 23 minutes environ.
Diffusion
française
ADN, le vendredi à 19h30.
Daisuki, le vendredi à 19h30,
Wakanim, le vendredi à 19h30.
Première 06/01/2017
Studio A-1 Pictures
Directeur Koichi HATSUMI
Site officiel http://www.ao-ex.com/

Six ans après la première adaptation animée, nous retrouvons les frères Rin et Yukio OKUMURA à travers une toute nouvelle aventure, qui les amèneront à Kyôto pour enquêter sur une affaire des plus sinistres…

A l’époque, les producteurs avaient opté pour une adaptation fidèle au support d’origine durant les deux tiers de la série, pour développer ensuite un nouvel arc qui clôturait définitivement l’histoire. Aujourd’hui ils reviennent en arrière. Cette conclusion rajoutée doit être oublié, la nouvelle série faisant directement suite à l’épisode 18 de la première saison.
Peu de choses ont réellement changé en 6 ans, c’est toujours aussi bien adapté, que ça soit par la qualité de l’animation que du doublage avec des pointures comme Jun FUKUYAMA ou Kana HANAZAWA. N’oublions pas de mentionner l’excellent travail de Hiroyuki SAWANO à la musique, pour un plaisir auditif rare. Protagoniste au centre de l’histoire, Rin arrive toujours à porter l’œuvre malgré une multitude de personnages passionnants gravitant autour de lui. Les événements qui arriveront prochainement ne manqueront pas de rendre cette histoire plus épique et sombre qu’auparavant.

Il n’y a aucun doute à avoir sur cette adaptation, digne de la précédente. Avec une diffusion sur 3 plateformes différentes, impossible de la louper. Fans de la série, ne passez pas à côté !


eldlive_cover Titre ēlDLIVE
エルドライブ
Format TV – 12 épisodes de 23 minutes environ.
Diffusion
française
ADN, le dimanche à 16h30.
Première 08/01/2017
Studio Pierrot
Directeur Takeshi FURUTA
Site officiel http://eldlive.tv/

Nous suivons les aventures de Chûta Kokonose, un collégien un peu spécial. En effet, il peut entendre une voix qui passe son temps à le rabaisser. Difficile d’avoir des amis et une scolarité normale quand on n’est pas comme les autres ! Mais un jour, sans crier garde, il est téléporté dans un vaisseau spatial : celui de la police de l’espace ēlDLIVE. Il a été sélectionné comme potentiel membre de la brigade dont semble faire partie une jeune fille de sa classe qu’il aime secrètement. Pour cela, il va devoir réussir différentes épreuves afin de prouver ses capacités…

ēlDLIVE est l’adaptation TV du manga de Akira AMANO, l’auteure de Katekyô Hitman Reborn, prépublié depuis août 2013, d’abord dans l’application mobile Jump Live, puis dans le magazine Shônen Jump +.
Le manga original avait fait parler de lui car il est intégralement colorisé, chose rare dans la production japonaise. Le défi pour le studio Pierrot était de réussir à animer correctement cette histoire, sans trahir le charme originel. Pari plutôt réussi car l’ensemble est vivant et mignon tout plein, sans pour autant révolutionner l’œuvre de base. Forcément pour le lecteur du manga, cette adaptation n’est pas indispensable. Mais étant donné que le manga n’est toujours pas disponible en France, découvrir ēlDLIVE par sa version anime est sans risque.
La narration est très classique, peut-être même un peu trop, on ne déroge pas aux schémas propres au genre. On s’attachera à l’adorable Chûta, qui va devoir se surpasser pour prouver qu’il est plus fort. Un point positif pour la très jolie musique de Yasuharu TAKANASHI, omniprésente.

Un début réussi pour un shônen classique mais ne manquant pas de charmes. Cependant, il faudra attendre plusieurs semaines pour découvrir les véritables enjeux de cette histoire.


Titre Hand Shakers
ハンドシェイカー
hand_shakers_cover
Format TV – 12 épisodes de 23 minutes environ.
Diffusion
française
Crunchyroll, le mardi à 19h.
Première 10/01/2017
Studio GoHands
Directeur Shingo SUZUKI
Site officiel http://project-hs.net/

Nous sommes à Osaka, en l’an AD20XX. Les Hand Shakers sont des duos capables d’utiliser un pouvoir magique nommé Nimrodes lorsqu’ils se tiennent par la main. Les affrontements entre Hand Shakers permettront de déterminer le plus puissant d’entre eux, qui pourra prétendre défier Dieu.

Cette œuvre originale est signée par le studio GoHands, le distributeur Frontier Works et l’éditeur KADOKAWA, à l’occasion des 30 ans de la chaîne de magasin Animate. Les deux directeurs Hiromitsu KANAZAWA et Shingo SUZUKI ont pris le pari d’utiliser une 3D CGI combinée à une 2D pour offrir une expérience visuelle unique. Graphiquement, c’est impeccable. Les décors (parfois 2D, parfois 3D) sont vivants et rappellent qu’Osaka est une très belle ville. Il y a beaucoup de mouvements de caméra, tout en fourmillant de détails et d’effets visuels de toute beauté. Une expérience à consommer en HD de préférence afin de rendre justice à la direction artistique, en espérant que les épisodes suivants soient tout aussi exigeants.
L’histoire, quant à elle, n’est pas aussi impressionnante que le graphisme de la série. Épisode d’introduction oblige, nous suivons la vie de Tazuna qui va se retrouver malgré lui confronté à de nouvelles responsabilités qu’il n’a jamais demandé, et devra puiser toutes les ressources nécessaires pour protéger la jeune et adorable Koyori. Assez classique certes, mais l’intérêt du titre provient plus de son expérience visuelle que de ce qu’elle a à raconter.

Hand Shakers est prometteur. Certes, il ne plaira pas à la majorité à cause de son graphisme déstabilisant, mais mérite qu’on lui accorde une chance.


masamune-kun-cover Titre Masamune-kun’s Revenge
政宗くんのリベンジ
Format TV – ? épisodes de 23 minutes environ.
Diffusion
française
Crunchyroll, le jeudi à 17h.
Première 05/01/2017
Studio SILVER LINK.
Directeur Mirai MINATO
Site officiel http://www.masamune-tv.com/

Masamune MAKABE est un beau garçon, narcissique et populaire auprès des filles. Au lieu de profiter de son adolescence comme tout lycéen de son âge, il n’a qu’un seul but : se venger de Aki ADAGIRI, une fille qui l’avait traité de porcelet quand il était petit. Car en effet, à l’époque, il était plutôt enveloppé et faiblard. Ruminant sa vengeance durant des années, il va la retrouver pour la draguer, qu’elle tombe amoureuse de lui, pour ensuite la jeter comme une malpropre ! Sera-t-il capable de mettre ses plans en action, ou des sentiments nouveaux naîtront en lui ?

Masamune-kun no Revenge est l’adaptation TV du manga écrit par Hazuki TAKEOKA et dessiné par Tiv, prépublié depuis octobre 2012 dans le magazine Comic REX. Il s’agira pour Mirai MINATO de sa première direction d’une série TV.
Ce premier épisode pose les bases de l’histoire. Nous y découvrons pourquoi Masamune souhaite se venger de la vile Aki, et quels sont les personnages secondaires qui mettront leur grain de sel dans cette future relation amoureuse. Sans même connaitre le matériel d’origine, il est presque évident que l’on a affaire à une comédie romantique très classique où la haine se transformera en amour après moult péripéties. L’humour est présent tout du long, jouant principalement sur le cynisme et l’hypocrisie de Masamune, ainsi que le caractère insupportable de la prétentieuse Aki qui ne manquera pas de faire hurler les spectateurs. Il est très difficile d’imaginer comment ces deux-là vont se rapprocher, mais c’est ce qui va rendre la série passionnante à suivre.

Attendu mais plutôt sympathique, cette joyeuse comédie romantique devrait plaire aux amoureux du genre, qui sauront pardonner son manque d’originalité pour apprécier sa jolie galerie de personnages haut en couleur.


Titre Yôjo Senki – Saga of Tanya the Evil
幼女戦記
youjo_senki_cover
Format TV – ? épisodes de 23 minutes environ.
Diffusion
française
Crunchyroll, le vendredi à 16h30.
Première 06/01/2017
Studio Studio NuT
Directeur Yutaka UEMURA
Site officiel http://youjo-senki.jp/

Dans un contexte historique ressemblant fortement à la première guerre mondiale, nous suivons l’histoire de Tanya Degurechov, une fillette qui officie dans les forces d’attaques aériennes impériales des sorciers. Très cruelle et sans pitié, elle élimine ses ennemis froidement pour le compte de son pays.

C’est le très jeune et prometteur Studio NuT qui se charge de cette adaptation du Light Novel écrit par Carlo ZEN et dessiné par Shinobu SHINOTSUKI. Elle est dirigée par Yutaka UEMURA, qui a notamment travaillé sur la série Punch Line en 2015.
Yôjo Senki, c’est l’histoire d’un antihéros qui a tout pour être détestable. Tanya est une personne incroyablement froide qui n’hésite pas à sacrifier ses camarades pour donner l’exemple, sans aucun état d’âme. Le contraste entre son jeune âge et son look très fortement inspiré des officiers SS, donne tout le charme à cette œuvre qui plaira aussi bien aux amateurs de loli que d’œuvres militaires. En effet, il est question de géopolitique, de guerre de tranchées, de la vie dans les campements entre deux assauts, ainsi qu’une petite touche fantastique via les escouades de sorciers pour dynamiser l’ensemble. L’inspiration historique donne beaucoup de cachet à cette œuvre, car sans pour autant être fidèle à la réalité, on retrouve à l’écran de nombreux éléments qui nous rappelleront nos cours d’Histoire. Par exemple, l’Empire où sévit Tanya est très fortement inspiré de l’Allemagne, et un de leurs ennemis n’est autre que notre bonne vieille France.
Graphiquement, c’est du bon boulot pour une série TV. Un des points forts vient des magnifiques décors de Satoru HIRAYANAGI qui a notamment travaillé sur Girls und Panzer der Film. Aussi, le soin apporté aux costumes et au look des personnages est de qualité. Un gros plus également pour son opening signé MYTH & ROID qui ne manquera pas de vous faire chanter tout l’hiver.

Un début réussi, pour une série qui ne plaira pas forcément à tous. Amateurs de guerre, foncez !


Facebook Comments

À propos Dareen

Amateur de mangas, animes, anisongs, et de whisky. Également administrateur de Digiduo, l'Information Digimon Francophone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *