Game Soundtracks CDJapan

Chronique : Durarara!! T.1

Auteurs Suzuhito YASUDA (Dessin)

Ryohgo NARITA (Scénario)

durarara1
Titre original デュラララ!!
Éditeur Ofelbe (France)
ASCII – Mediaworks (Japon)
Genre Suspens, Action, Fantastique
Nombre de tomes

Fr : 1 (en cours)
JP : 13 (terminé)

Synopsis de la série (éditeur) : A Ikebukuro, les gangs, les gens étranges et les légendes urbaines sont monnaie courante… Mikado Ryûgamine, un lycéen d’apparence banale et sans histoires, est invité à s’installer dans le quartier tokyoïte d’Ikebukuro par son ami d’enfance. Son souhait le plus cher est de vivre des aventures extraordinaires et de découvrir l’ambiance des grandes villes ! Avec un type violent habillé en barman, un informateur fauteur de troubles, des vendeurs russes de sushis, le mystérieux gang des Dollars et une motarde sans tête qui rôdent dans le quartier, Mikado est loin de se douter que sa vie va prendre un étrange virage à 180 degrés…

Depuis mars 2015, les Editions Ofelbe s’attachent à faire découvrir l’univers des Light Novels, ces romans illustrés très populaires au Japon, à l’hexagone. Si leurs titres ont su rencontrer un public curieux, parfois étranger à l’univers du manga ou de la culture japonaise, notamment Sword Art Online ou Spice&Wolf, qu’en est-il de l’un des nouveaux venus de l’éditeur ? De ce roman au nom si étrange ?

Ayant déjà lu quelques Light Novel par le passé, et notamment ceux de la licence Fate/ ou l’adaptation française de Spice&Wolf, je savais à peu près à quel style m’attendre. Les Light Novel sont souvent des lectures faciles, rapides, même si les sujets traités peuvent être très lourds et sérieux, voire même glauques. Sous cette couverture criarde je devinais donc un univers bien plus sombre que l’on aurait pu le penser. D’autant qu’étant une fan inconditionnelle de la première heure de l’adaptation animée de Durarara!! j’avais mes espérances, et j’avais hâte de découvrir le support de base de la licence.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que le roman démarre fort ! Sans aucun préambule, nous voilà plongés dans la vie de Mikado et des nombreux autres protagonistes que contient l’histoire. Dès le début, l’œuvre est rythmée, et il faut dire qu’au vu du peu de descriptions, c’est tant mieux. En effet, ici le lecteur n’est pas pris par la main, et si vous êtes comme moi plus habitué à une construction d’univers complexe et détaillée comme dans la plupart des romans de science fiction, vous allez sentir la différence. L’auteur nous pousse à une lecture active. C’est à vous de retenir les noms, les petits détails de dialogues et les sous-entendus afin de vous construire votre propre version de l’histoire puisque les vraies réponses ne seront explicitées qu’en toute fin de tome.

La plume est efficace, dépourvue d’informations superflues, mais parfois efficacité ne rime pas avec clarté. Ainsi, je me suis sentie plusieurs fois obligée de relire certains passages pour être bien sûre d’avoir tout saisi. Le manque de description des mouvements des personnages entraînant parfois un petit « Attends… Quand est-ce que…? » de ma part. Rien de bien grave, mais une désagréable impression de rythme parfois inutilement trop élevé.

C’est aussi là l’une des critiques fréquentes que j’ai pu faire à des Light Novel, un rythme effréné laissant penser à l’auteur qu’il ne peut pas se permettre de prendre de pause et de laisser ses personnages (et ses lecteurs) souffler le temps d’un chapitre.

Les personnages quant à eux sont plutôt intéressants, même si pas réellement présentés. C’est encore une fois à nous de nous forger notre opinion sur eux en fonction de leurs actes. Un principe intéressant, mais qui, au vu du nombre de protagonistes, nous laisse parfois un peu dans le flou, surtout pour les personnages très secondaires.

L’histoire quand à elle est sympathique, bien que pas très surprenante lorsque l’on connait l’anime. C’est la construction de cette histoire que j’évoquais plus tôt, tout en déduction, qui nous emporte dans les pages plus que son originalité folle, puisqu’il faut le dire, il s’agit plutôt d’un nœud de plusieurs intrigues individuelles.

Les illustrations, caractéristiques des Light Novel, sont propres, même si à mon goût un peu maladroites et ne soulignant pas assez le dramatique de certaines scènes retranscrites.

Pour conclure, je dirai que ce Light Novel a plutôt bien répondu à mes attentes, que sa structure plutôt originale m’a séduite, mais que quelques lacunes littéraires m’ont titillée. J’ai tout de même hâte de voir quel angle prendra le tome 2. Cela n’enlève rien à la qualité du voyage que propose l’œuvre, que j’ai dévorée en moins de deux heures, et après tout, n’est-ce pas ce que l’on demande à un Light Novel ? De voyager ? De nous entraîner dans un univers différent et étrange sans concessions, plutôt que de nous noyer sous des flots de descriptions au détriment du rythme et de l’immersion ?

Je vous recommande donc sans hésiter ce Light Novel, addition de qualité à la ligne éditoriale des Editions Ofelbe (dont je tiens à souligner le travail propre. Aucune coquille d’orthographe ou de grammaire dans ce tome). Que vous soyez féru du genre ou néophyte et que vous aimiez les histoires d’enquête ou d’action, et j’en profite pour vous rappeler que le tome 2 sortira le 24 Novembre prochain dans toutes les bonnes librairies !

Durarara!! © Ryohgo Narita 2004/Kadokawa Corp.

Facebook Comments

À propos OrkanDora

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *