Game Soundtracks CDJapan

[Chronique] Star Ocean 5 : un voyage sans fin ?

star-ocean-5-integrity-and-faithlessness-date-de-sortie-en-occident

« Nous ne sommes pas seuls. D’autres êtres, bien que différents de nous, habitent des planètes lointaines, dans d’autres galaxies… »

Mélangez les rêves les plus fous avec un zeste de science-fiction, et vous obtenez « Star Ocean », une saga et série unique retraçant l’histoire de personnages peu ordinaires, toujours aptes à partir dans une longue quête afin de sauver leur planète et à chercher à cohabiter avec des êtres venus d’ailleurs….

Ici, nous nous intéresserons à Star Ocean 5: Integrity and Faithlessness, le tout nouvel opus développé par tri-Ace et édité par Square Enix. Il est sorti sur PS4 le 31 Mars dernier ainsi que sur PS3 en fin avril au Japon. En Europe, une version PS4 est prévue pour le 1er Juillet, en deux éditions.

La suite parlera peut-être à ceux ayant eu l’occasion de jouer aux précédents épisodes.

star_ocean_5

HISTOIRE

L’intrigue de « Star Ocean 5 » se situe chronologiquement 527 ans après les événements de « The Last Hope » et avant ceux de « Till the End of Time ».

 An 537.
La Fédération Pangalactique est désormais proche de son but ultime : amener la paix et l’ordre dans toute la galaxie. (On se croirait dans Star Wars… ahem.)

Nous sommes sur la planète civilisée du nom de « Fey Creed« , située à 6000 années-lumières de notre chère planète Terre.

Fidel Camuze, un aventurier et un épéiste hors-pair, se bat jour après jour pour protéger son hameau natal menacé quotidiennement par des créatures sauvages qui tentent de s’y infiltrer jour et nuit. Il verra son quotidien bousculé le jour où une parfaite inconnue amnésique, agressée par deux hommes lourdement armés, débarquera non loin de son village. Désireux d’aider la jeune demoiselle, il entreprendra un voyage sous la pression de poursuivants qui cherchent à la capturer et fera tout pour l’aider à retrouver ses souvenirs… ainsi que ses proches. Mais ce voyage initiatique l’amènera, lui et ses compagnons de route, à se poser des questions sur le monde qui les entoure, la manière de penser de chacun, mais aussi sur les origines de leur camarade… 

Star-Ocean-5


AVIS

Présenté comme un J-RPG proposant une aventure épique, offrant des transitions fluides entre phases de jeu et cinématiques, avec une nette amélioration du système de combat dynamique et des mécaniques du jeu, ce dernier risque malheureusement de déplaire à beaucoup. Car sous des graphismes ahurissants et des OSTs à couper le souffle, l’histoire n’est malheureusement pas ce à quoi on s’attendait. Où est donc passée l’aventure épique qu’on nous avait promis ? Pour un petit total de 20h de jeu, sans « réelle » fin, qui aurait cru que l’histoire serait purement bâclée ! A croire que l’éditeur a préféré passer son temps à peaufiner et chouchouter la beauté du jeu pour les yeux des joueurs plutôt que de se préoccuper d’écrire une longue intrigue intéressante avec pleins de petits détails et sans défauts… Car oui, au bout de quelques heures de jeu, on finit vraiment par s’ennuyer.

star-ocean-5-un-gout-de-star-ocean-3-ME3050449975_1


Yoshiharu Gotanda
, le producteur de la franchise, désirait que le jeu soit à la fois attrayant, dynamique, jouissif et facile à prendre en main. Son objectif principal était avant tout de produire un soft de qualité, accessible à tous, et qui fasse du bien aux yeux.
Eh bien, quête réussie avec succès !
Mais à trop vouloir une chose, une autre est mise de côté… pour le plus grand malheur des fans.

Malgré tout ces points négatifs, Star Ocean 5 reste un jeu abordable, mais n’est pas à mettre au top des priorité si vous souhaitez vous poser devant une aventure épique pendant de longues heures….
En espérant que le prochain opus de la saga Ys, prévu pour très très bientôt au Japon, saura remonter la pente !

 

Facebook Comments

À propos Amarylis

Community Manager & Chroniqueuse axée jeux vidéo J-RPG & Light Novel. Fan (in)considérée de la licence "The Irregular". Semble vouer une adoration envers les choses mignonnes paraît-il...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *